La grossesse est un fait assez important dans la vie d’une femme. Chaque jour, elle remarque des changements dans sa vie et essaie de s’y adapter. La septième semaine de grossesse est une étape particulièrement sensible, aussi bien pour l’embryon que pour la future maman. Quels sont donc les changements caractérisant cette étape et comment y faire face ?

Au niveau de l’embryon

La septième semaine est l’étape cruciale ou l’embryon se met à prendre forme humaine. Il pèse 4g et mesure environ 2cm de taille, chiffres qui évoluent très rapidement au fur et à mesure que passent les jours. Son cœur bat même plus vite que celui d’un adulte. Les traits de sa physionomie, ainsi que son squelette, commencent à prendre des formes distinctes. La formation du diaphragme et de tout le système digestif se concrétise, mais les ressources vitales sont jusque-là puisées dans le sang de la maman. Ses membres s’affirment (les jambes moins que les bras) et lui permettent d’effectuer ses tout premiers mouvements. Le futur bébé peut, à ce stade, faire de petits bonds et se retourner, par purs réflexes et non par une quelque activité cérébrale. En effet, son système nerveux, encore immature,  n’est pas encore relié à ses muscles pendant la 7e semaine. Ses yeux aussi prennent forme et commencent à se rapprocher. La paupière se forme et le nerf optique se met en activité, permettant ainsi au futur bébé de développer sa vision. 

Au niveau de la mère

Si la septième semaine est une période assez heureuse pour le fœtus, elle l’est moins pour la future maman. En effet, les changements physiques et hormonaux ne feront que s’accentuer et peuvent même être désagréables.  Douleurs abdominales,  essoufflement, constipation, nausées, lourdeur des jambes, fatigue, seins gonflés et douloureux… sont autant de maux auxquels la femme enceinte devra s’habituer. Elle aura très souvent envie d’uriner et  sécrétera aussi des pertes blanches. C’est tout à fait normal; mais il faut néanmoins y prêter attention au cas où ces pertes sont trop abondantes et malodorantes, signe d’une infection probable.  Par ailleurs, la septième semaine est le stade où la femme se met à prendre du poids. De même, le ventre se met à pointer, conséquence du grossissement de l’utérus. Cet inconfort durera jusqu’à la fin du premier trimestre. Heureusement,  il y aura aussi de quoi se réjouir.  En effet, grâce à la progestérone,  la future mère peut remarquer à son niveau un teint plus rayonnant,  ainsi qu’une chevelure plus abondante et plus éclatante.

Les choses à faire

Étant une étape sensible, la septième semaine doit donc conduire la future mère à adopter de nouvelles habitudes. Les consultations prénatales et tous les check-up affiliés à une grossesse doivent être régulièrement faits. Il est recommandé d’avoir un calendrier spécial pour cela. Naturellement,  les vêtements habituels devront être placardés au profit de tenues plus amples, plus confortables. De même,  l’alimentation devra être revue: moins de sucres, de gras et de caféine. Ces derniers augmentent la sensation de satiété, mais n’apportent cependant pas assez de nutriments dans le corps. Ce qui n’est bénéfique ni pour la mère  ni pour l’enfant qu’elle porte.